Kinross Chili se montre à la hauteur face aux pires inondations depuis des décennies

Notre équipe au Chili travaille sans relâche depuis plus d’un mois pour relancer les opérations à Maricunga et pour faciliter le retour à la normale à La Coipa à la suite des inondations catastrophiques qui sont survenues fin mars. Routes, ponts et lignes électriques ont été emportés tandis que des milliers d’habitations ont été endommagées, y compris celles d’employés de Kinross, dans la région d’Atacama qui se trouve au nord du Chili.

Alors que l’on qualifiait ces précipitations de « pire catastrophe frappant le nord du pays depuis 80 ans », la majorité de la ville de Copiapo se trouvait sous plusieurs mètres de boue et d’eau. Le bureau de Kinross a été fortement endommagé et demeure inutilisable. De nombreux employés ont été obligés de reloger leurs proches dans des villes voisines. Dans le même temps, le gouvernement chilien et les forces armées œuvrent à rétablir les services et les infrastructures.

Malgré les épreuves personnelles auxquelles ont fait face de nombreux employés Kinross, ces derniers se sont montrés à la hauteur du défi en aidant à identifier et dégager les voies alternatives vers le site de Maricunga qui se trouve à 4 600 mètres au-dessus du niveau de la mer, mais également en aidant à évaluer les dégâts sur quelque 40 km de lignes électriques menant vers le site. Dans la mesure où tous les hélicoptères ont été réquisitionnés par l’armée chilienne après l’instauration de l’état d’urgence par le gouvernement, certains employés de Kinross ont utilisé des VTT et des chevaux pour inspecter l’état des routes dans les Hautes Andes.

 « Nous sommes extrêmement fiers des membres de notre équipe au Chili. Ils ont fait face à de nombreux défis au cours des dernières années et ils se serrent les coudes de manière incroyable durant cet événement très malheureux. Même si bon nombre d’entre eux rencontrent des problèmes familiaux et traversent des épreuves vraiment éprouvantes, ils travaillent jour et nuit à la reprise des opérations. Les efforts fournis pas les membres de l’équipe illustrent parfaitement les valeurs de Kinross. Nous félicitons chacun d’entre eux pour leur détermination et leur travail acharné », a déclaré Bob Musgrove, vice-président des opérations en Amérique du Sud.

Notre équipe est parvenue à dégager des voies d’accès alternatives vers les deux sites. En outre, elle a amorcé la construction d’une centrale électrique provisoire qui permettra de relancer les opérations de concassage à Maricunga. Cette centrale électrique se trouve à une altitude inférieure, là où la ligne électrique est intacte jusqu’à Maricunga. Les travaux se poursuivent pour rouvrir les principales voies d’accès en coordination avec des agences gouvernementales chiliennes. Un bureau provisoire a été ouvert dans la périphérie de Copiapo pendant que se poursuit le nettoyage du bureau principal.

Malgré l’impact évident sur la production de Maricunga, nous demeurons sur la bonne voie pour atteindre nos objectifs régionaux.

Tandis que l’équipe œuvre à restaurer l’infrastructure, une équipe de gestion de crise porte ses efforts sur la distribution de nourriture, d’eau, d’abris et d’espèces (les systèmes bancaires étaient indisponibles pendant des semaines), mais également sur l’octroi de prêts de faveur et de vaccins contre les maladies contagieuses.

Par ailleurs, les communautés autochtones Colla de la région ont été gravement touchées. Leurs deux villages dans les montagnes et leurs maisons à Copiapo ont été endommagés. Nous avons fourni un soutien médical d’urgence. En outre, nous participons à l’approvisionnement de matériel de secours. Alors que les voies d’accès sont progressivement rouvertes, nous travaillons en étroite concertation avec les communautés préalablement aux opérations logistiques.  

Pylônes électriques endommagés sur le route vers Maricunga

De gros dégâts sur la route de Maricunga au niveau du col de Castaños

Les bureaux de Copiapo sous les eaux

La route devant nos bureaux de Copiapo

Portails vers le bureau Kinross de Copiapo : avant (27 mars) et après (13 avril)

Indispensables à la reprise : eau potable et pelles